Conte oriental et de sagesse bouddhiste

Si vous avez aimé ou souhaitez réagir à cet article, ce serait sympa de me laisser un commentaire. Pour vous en remercier vous recevrez en cadeau un bel album photo sur la ville d'El Jadida extrait de mon livre "Photos du Maroc El Jadida Les Doukkalas". Ps Pour les spammeurs, this blog is nofollow

Cet article a pour source un nouveau petit défi littéraire et philosophique du copywriter de talent Cédric Vim(i)eux (et qui sème ce souhait autour de lui ;-)
Le jeu consiste à commenter un nouveau petit conte oriental que je vous livre ici sans plus attendre


Un jour, le sultan rêva qu’il avait perdu toutes ses dents.
Il se réveilla, effrayé, et fit venir un homme sage pour interpréter son rêve.
« Quel malheur ! dit le sage. Chaque dent perdue représente la perte d’un proche parent de Votre Majesté.
- Insolent ! s’écria le sultan. Comment oses-tu dire une chose pareille ? »
Le sultan appela les gardes et ordonna qu’on lui donne cent coups de fouet. Puis, il exigea qu’on appelle un autre sage, afin d’interpréter son rêve.
L’autre sage lui dit :
« Majesté, un grand bonheur vous est réservé ! Le rêve indique que vous allez survivre à tous vos proches ! »
Le visage du sultan s’éclaira et il fit donner au sage une centaine de pièces d’or.
Quand celui-ci sortit du palais, un courtisan lui demanda :
« Comment est-ce possible ? L’interprétation que tu as faite est la même que celle de ton collègue et pourtant, il a reçu des coups, alors qu’on te donne des pièces d’or !
- Rappelle-toi toujours, l’ami, dit le sage, que tout dépend de la manière dont on dit les choses.

Gérard Szymanski

Ah le pouvoir des mots !
Des mots pour le dire, des mots pour maudire
Les mots sont ce qui différencie l’homme du monde animal,
Les mots ont le pouvoir de guérir,
Les mots ont le pouvoir d’effacer vos maux,
Un mot de trop peut déclencher une guerre,
Un mot qui manque peut déclencher des rivières de larmes.

Dans ce petit conte, cet art d’infléchir le comportement de son interlocuteur par le pouvoir des mots m’ a fait immédiatement penser à ce petit conte bouddhiste, extrait de mon livre « Enquêtes sur le sens de la vie » *

Petit conte de sagesse bouddhiste sur la religion

Un matin, le Bouddha était en compagnie de ses disciples quand un homme s’approcha.
– Dieu existe-t-il ? demanda-t-il.
– Il existe, répondit le Bouddha.
Après le déjeuner, un autre homme s’approcha.
– Dieu existe-t-il ? demanda-t-il.
– Non, il n’existe pas, répondit le Bouddha.
A la fin de l’après-midi, un troisième homme posa la même question.
– Dieu existe-t-il ?
– C’est à toi de décider, répondit le Bouddha.
Dès que l’homme fut parti, un disciple s’exclama, révolté :
– Maître, c’est absurde ! Pourquoi donnez-vous des réponses différentes à la même question ?
– Parce que ce sont des personnes différentes, chacune parviendra à Dieu par sa propre voie.
Le premier me croira.
Le second fera tout ce qu’il peut pour prouver que j’ai tort.
Le troisième ne croira qu’à ce qu’il choisira lui-même.

Moralité
L’art de manipuler les mots est une grande chose. L’art de la psychologie permettant de cerner une personne afin de lui dire ce qu’elle a envie d’entendre est tout à fait complémentaire à ce premier don.
Car c’est bien par le pouvoir des mots que nombre de personnes gagnent leur vie.
C’est ce que font ceux que l’on nomme les « copywriters » (Pour les profanes, gens plus ou moins inspirés faisant du webmarketing via leur blog et des lettres de vente)
Et c’est aussi ce que je fais en vous faisant rêver par mes photos et écrits à de merveilleux voyages au soleil, dans un monde sans machines où tout le monde vous sourie ;-)

Jacky

* Enquêtes sur le sens de la vie : Version livre papier   Version ebook

Incoming search terms:

  • conte de sagesse marocain
  • conte le pouvoir du mots
  • conte philosophique bouddhiste
  • conte philosophique oriental
  • contes bouddhiste ancien
  • grand livre conte bouddha
  • philosophie contes orientaux animaux
  • sagesse orientale humour

Commentaire

Conte oriental et de sagesse bouddhiste — 9 commentaires

  1. Bonjour Jacky,
    à mon tour de laisser un commentaire sur ton article. Mais une question avant tout, c’est toi qui l’as écrit, ou bien l’as-tu traduit ou réécrit à ta manière?
    C’est très instructif quoi qu’il en soit et j’apprécie l’économie de mots qui est mon point faible comme tu as pu le constater en matière d’écriture. Je prendrai le temps (dès que je l’aurai) de parcourir ton blog, je ne connais pas du tout le Maroc, donc je suis preneuse.
    Quand même c’est triste de se dire que chacun ne veut écouter que ce qu’il peut entendre, pour moi ça revient à tourner en rond autour de son nombril.
    Amitiés,
    Nathalie

    • Hello Nathalie
      Bon . Il y a dans ce monde ceux qui savent parler et ceux qui savent écrire parce qu’ils ont amélioré ce don par défaut. Moi je fais plutôt partie de la 2 eme catégorie (je déteste les téléphones).
      Du coup avec le temps je sais de mieux en mieux créer facilement des histoires et écrire des bouquins. Même si je sais bien les gens n’ont plus le temps de lire… Sauf sur le net. Et encore que lorsqu’il y a des vidéos ou à défaut de belles images. C’est sans doute pourquoi tu trouveras plein de belles photos du Maroc en fouinant sur ce blog qui te permettront de découvrir le Maroc ensoleillé.
      Sinon félicitations quand même pour ta petite histoire, tu es la seule avec moi a avoir fait un effort en ce sens. Les autres en 3 mots ont sauté sur l’occasion pour rebalancer leur sauce habituelle.
      Moralité : Le monde préfère n’entendre que ce qui lui sied afin d’en profiter pour ne faire que ce qu’il veut ;-)
      @micalement
      Jacky

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


Boosté par WP-Avalanche