Oualidia. Une petite ville à découvrir ou redécouvrir

Si vous avez aimé ou souhaitez réagir à cet article, ce serait sympa de me laisser un commentaire. Pour vous en remercier vous recevrez en cadeau un bel album photo sur la ville d'El Jadida extrait de mon livre "Photos du Maroc El Jadida Les Doukkalas". Ps Pour les spammeurs, this blog is nofollow

 Petit blog d’articles pour découvrir le Maroc issu du site www.jadidalocations.com

Oualidia. Une bonne idée d’excursion !

La petite ville de Oualidia située à 1h de route d’EL Jadida (75 kms)  sur la côte atlantique mérite bien son surnom de « Perle bleue du Maroc ».

Cette petite ville, ancien village de pêcheur  possède la particularité d’être à la fois proche des ondes puissantes et quasi telluriques de l’océan et d’une lagune calme et tranquille où ses flots bleus font penser à certaines rives de la méditerranée. La plage de sable blond et fin protégé par une baie de rocher et qui se prolonge ensuite en lagune que l’on peut longer à pied sur des kilomètres est superbe. De jolies petites barques ombragées style « vaporetto italiens » peuvent également vous en faire faire le tour au grand bonheur des touristes.
Dès que l’on s’éloigne un petit peu de la ville au demeurant devenue jolie car le paysage urbain a été rénové avec bonheur récemment, l’on se sent parfaitement bien car la nature est omniprésente.

La spécialité de la ville de Oualidia sont les huitres, les fruits de mer et les araignées de mer que les pêcheurs pourront vous faire déguster sous un parasol en bord de plage.

Si vous préférez les savourer dans un cadre plus confortable, rendez-vous à l’hôtel restaurant de  » l’Araignée gourmande » (1er restaurant à droite en descendant vers la plage) où vous pourrez déguster au tarif concurrentiel de 18,50 € (200 Dirhams) un succulent plateau de fruits de mer contenant 6 huitres, une langoustine, une demi araignée de mer, des crevettes, et des oursins. Le tout dans un cadre sympa avec vue imprenable sur la plage (Allez y un peu tôt car toujours beaucoup de monde notamment le week end, victime de son succès).  Dites au patron Ahmed que vous venez de la part de Jacky d’El Jadida et il vous fera une réduction ou vous offrira des plats supplémentaires ;-)

Si vous vous y attardez, niveau ambiance du soir, je vous conseille le bar restaurant   »La calypso », un petit peu plus loin, un peu plus cher mais restauration de qualité et c’est l’un des rare bar de la ville (Tenu par des Français, Jacques et Cathy).

Pour illustrer cette article, j’ai concocté pour vous un super diaporama de photos perso des rivages de Oualidia prises récemment.

La plage de Oualidia en été

 

 

 

 

 

 

 

 

Voici également un lien vers une petite vidéo improvisée de Oualidia à l’aube

Ci dessous,une autre vidéo prise vers la lagune (toujours à l’aube)

Enfin je vous conseille de lire également ce nouvel article  que j’ai rédigé récemment : Oualidia, un paradis hiver comme été.
Puis pour conclure cet excellent article paru dans le monde en 2006 mais toujours quasiment d’actualité signé Florence Beaugé :

« De la lagune, il connaît les moindres recoins. Il pourrait presque piloter sa barque les yeux fermés. Toutes les saisons lui plaisent : l’été, parce qu’il gagne sa vie avec ce « vaporetto » sur lequel il a peint une tête de requin, reconnaissable de loin. Le reste de l’année, car le charme de Oualidia, vidée de ses touristes, est alors encore plus prenant.

Pendant les mois de juillet et août, Abdulkarim, 30 ans, n’a pas une minute à lui. Des hordes de vacanciers débarquent de tous les coins du royaume. Oualidia, paisible station balnéaire située sur la côte Atlantique, à mi-chemin entre Casablanca et Essaouira, passe brusquement de 10 000 à 30 000 habitants. Tout le monde veut profiter de la lagune et de ses12 kilomètres de long.

Une curiosité unique au Maroc. Les uns se contentent de baignades dans le chenal et son cul-de-sac, un lagon circulaire aux eaux bleu marine et vert turquoise. Les autres préfèrent s’isoler sur les dunes et les plages de sable fin qui longent l’océan, de l’autre côté du bras de mer, dans l’écume et le fracas des vagues. D’autres encore prennent le « bateau mouche » d’Abdelkarim pour remonter la lagune et aller se ravitailler chez les nombreux ostréiculteurs implantés sur les berges.

Les huîtres de Oualidia (quelque 200 tonnes par an) sont réputées partout au Maroc . « Ce sont les meilleures du monde ! », assurent les habitants avec fierté. On vient le week-end, souvent de loin, pour s’en repaître, et se gaver d’araignées, de homards et de langoustes. Mais le secteur est aussi connu pour sa profusion de rougets, daurades, sars, turbots, bars et autres poissons que ramènent une cinquantaine de pêcheurs locaux, parfois au prix de leur vie…. L’été, la plage se couvre de petits restaurants de plein air où Driss et ses amis proposent des assiettes de poissons grillés au barbecue pour des sommes dérisoires.

C’est à marée basse que la lagune dévoile ses trésors. Quand la mer se retire, passant d’environ 5 mètres de profondeur à 2 mètres, des îlots d’herbe verte apparaissent au milieu du chenal. Il se produit alors un spectacle des plus insolites. Des vaches franchissent la lagune à la nage pour aller paître sur ces îlots, avant de repartir à la hâte, six heures plus tard, lorsque les vagues les chassent…

Sur la berge, pendant ce temps, une même scène se répète chaque jour. Des dizaines de femmes en robes longues colorées attendent patiemment dans les rochers que la mer reflue. Elles sont debout, entourées d’enfants, les bras chargés de peaux de mouton et de linge, des bassines de plastique posées à leurs pieds.

Elles savent qu’à marée basse des sources d’eau douce vont surgir d’entre les rochers. Elles pourront alors y plonger leurs vêtements, utilisant le ressac comme le tourbillon d’une machine à laver, avant de procéder au rinçage à l’eau claire.

Toujours en amont de la lagune, mais côté océan, apparaît soudain un dôme rond et blanc. C’est le marabout de Sidi Daoud, un saint vénéré à mille lieues à la ronde. On lui prête le pouvoir de guérir les bébés et de remédier au célibat prolongé des jeunes filles.

Une matrone en djellaba rose vif surveille l’entrée du tombeau, lequel est installé au sommet d’une dune. Quatre femmes se recueillent à l’intérieur du marabout, leurs nourrissons dans les bras. Dans quelques instants, elles se rendront dans une petite grotte, au bord de l’océan, pour y déposer, suivant la coutume, un vêtement ou une mèche de cheveux de leur enfant, à l’intention de Sidi Daoud. En chemin, elles croiseront un groupe d’adolescentes rieuses, en jeans et hidjab (foulard islamique), venues, disent-elles en pouffant, « se débarrasser de la guigne et se marier – Inch Allah ! – avant la fin de l’année ».

Comme presque tous les jeunes du coin, Mustapha est pêcheur. Oualidia n’ayant pas de port, le jeune homme doit renoncer à prendre la mer quand la houle est trop forte. Ces jours-là, il laisse sa barque sur la plage et s’improvise masseur-kinésithérapeute ou guide auprès des touristes de passage. De son grand-père, Mustapha a appris l’art de soigner les articulations douloureuses avec de l’huile d’argan. Et il connaît tous les rochers, toutes les falaises qui bordent l’océan et donnent à la côte des airs tourmentés de Bretagne nord. «  Je fais visiter les grottes. Il y en a six. Celles des Portugais sont les plus belles. Je les connais par cœur. On m’appelle d’ailleurs « Mustapha le prince des grottes ! », dit-il en souriant.

Petit PS : C’est exact j’en ai visitée une un matin de Mars où l’océan était particulièrement tumultueux. Allez je  vous en fais profiter :

Rachid, lui, conduit les touristes vers une autre curiosité de la lagune : un ancien palais de Mohammed V (grand-père de l’actuel souverain). Voilà plus de quarante ans que le bâtiment, du début du XXe siècle, est à l’abandon. Le spectacle est étrange. Pas un bruit sauf le cri des mouettes. Une enfilade de chambres vides et poussiéreuses, des patios, des galeries, des piliers de marbre, des mosaïques abîmées… Tout est désert. Presque incongrue, une immense piscine désaffectée, ornée d’échelles de remontée rouillées, fait face au lagon. Vide, bien sûr.

Nelcya Delanoë, universitaire et écrivain, se souvient avec nostalgie de l’époque où le souverain venait ici avec ses deux filles : « On se serait cru à Deauville. Ce devait être dans les années 1940 ou 1950. Le roi Mohammed V descendait sur la plage, parmi nous. Il était en maillot et ses filles en deux-pièces, les cheveux lâchés dans le dos. Tous les trois plongeaient, nageaient… L’ambiance était familiale et gaie. Et l’endroit était si beau ! », raconte-t-elle.

Beaucoup de choses inquiètent cette Française née à Casablanca, amoureuse de Oualidia où elle possède, aujourd’hui encore, une maison. « On n’est pas assez vigilant avec la lagune et son écosystème. On laisse encore des égouts s’y jeter. Il n’y a ni poubelles ni toilettes sur la plage. On autorise les quads sur les dunes et les jet-skis à deux pas des baigneurs ! Quant au sable des dunes, il est pillé par des promoteurs peu scrupuleux qui l’utilisent comme matériau de construction. Car on construit, ici, et à tout va ! Oualidia est une merveille, mais pour combien de temps encore ? », s’interroge-t-elle anxieusement.

Le succès de cet endroit enchanteur pourrait entraîner sa perte si l’accent n’est pas mis d’urgence sur la protection de l’environnement. »

Florence Beaugé

Tranquillisez vous Florence. Depuis cet article datant de 2006 , sa majesté est passée par là , a fait stopper net toutes les constructions qui commençaient à défigurer la ville, rénové avec bonheur le paysage urbain, mis à l’ordre du jour  la protection de la lagune et la préservation de son potentiel ostréicole ainsi que la protection des oiseaux migrateurs (étangs avec flamands roses à proximité). Si comme moi vous appréciez la faune et la flore sauvage, lisez également ce petit article à ce sujet. (L’écovolontariat est une manière utile de voyager et de participer à la protection de la planète)

Afin d’avoir tout le temps nécessaire pour parcourir cet autre monde, je vous propose de découvrir l’endroit magique qui m’a inspiré cet article. Ma petite maison de Oualidia.
Et même quasiment de vous l’offrir ! Puisque pour une somme modique, équivalent quasiment  à une  participation aux frais en hiver (40 €/jour !) vous pourrez bénéficier de mon modeste petit paradis. Il consiste en un appartement (si l’on peut dire car un voisin partage un des murs)  d’une maison de campagne Marocaine T3 avec terrasses, véranda et jardin. (Ou son grand studio à l’étage avec terrasses ayant vue sur mer.)
Voici un diaporama pour la visiter suivi de nombreuses photos d’autres merveilles qu’offre la lagune. Ces paysages sont  accessibles à pied en quelques minutes de marche. Ici, le site de la location si vous souhaitez  louer l’appartement ou le studio.

C’est à vous !  Si vous avez eu la chance de visiter cette petite ville , merci de nous laisser vos commentaires.

Incoming search terms:

  • oualidia maroc
  • el oualidia
  • plage oualidia
  • photos oualidia
  • Walidiya
  • que faire a oualidia
  • plage oualidia photo
  • oualidia photo plage
  • walidia
  • walidya

Commentaire

Oualidia. Une petite ville à découvrir ou redécouvrir — 19 commentaires

  1. Salut Jacky,

    Quelle magnifique description de Florence Beaugé sur Oualidia. On voit que cela lui tiens à coeur et on s’imagine bien le long de la lagune et rencontrer les différentes personnalités qu’elle décrit tout en dégustant un plateau de fruits de mer.

    Et j’aime bien aussi ton « happy end » à la fin de l’article de Florence.

    A bientôt Jacky d’El Jadida

    • Merci John , mon blogueur préféré pour ton commentaire.
      J’espère qu’un jour tu découvriras ses magnifiques paysages avec toute ta petite famille. Je me ferais une joie d’y faire le guide.
      @micalement
      Jacky

  2. Ma ville préfèrée aprés El Jadida où j’habite. Chaque fois que je peux j’y vais passer le week end avec ma copine. C’est bien de la faire connaitre

  3. Bonjour , je suis marocaine d’origine et je vis en france et cette année je me rend au maroc avec 3 amies qui nont jamais été au maroc, et cet article ma donnée envie de le découvrir et le faire découvrir , je noterais toutes les astuces et conseils, merci et jespere que le soleil sera présent en octobre pour my rendre….
    Nhesitez pas a me donner d’autres conseils.
    cordialement

  4. Ps Niveau températures le climat est encore parfait au mois d’Octobre . Genre été indien sur la côte d’Azur en Septembre. Il ne commence à se dégrader doucement que courant Novembre (Sauf accident climatique ;-(

  5. La description de oualidia est fabuleuse. Vous n avez rien oublié. Je suis partie a oualidia il y a un mois mais quand j’ai lu cette article j ai vu oualidia très differament. je vais faire lire cet article à toute ma famille il auront dune idée de ce que c est oualidia et peut être qu il iront la découvrir des qu’il pourront.

  6. Bonjour, je viens de voir ces photos de cette maison près de l’hotel Sultana ds ce merveilleux site balnéaire à Oualidia , je viens passer une semaine du 22 au 28 mars à oualidia, et je cherche un studio pour quelques mois, j’aurai bien aimé vous contacter pour une visite à cette période. Merci de votre réponse.

  7. je trouve vos pages tres intéressantes et bien documentées, j’aurais aimé trouver un petit commentaire pour les quelques hotels, 5, je crois, que pensez vous de l’initiale, j’hésite entre celui la et l’araignée que vous citez longuement. Auriez vous la gentillesse de me répondre ?

    • Bonjour Claude et désolé pour le retard
      L’initiale est plus luxueux au niveau cadre donc plus cher et il n’est pas en bord de mer donc personnellement je préfère l’araignée gourmande.
      Sinon comme vous l’avez vu nous louons également des appartements et studios avec de belles terrasses indépendantes et sans vis à vis mais ils sont situés au dessus de la lagune . (A visiter sur http://www.oualidia-location.com)
      Amicalement
      Jacky

  8. Bonjour, j’aime beaucoup Oualidia où je venais souvant passer quelques jours chez Ahmed à l’Araignée Gourmande avec mon mari. Il est décédé depuis quelques temps et moi je voudrais y venir seule ou avec une amie mais voilà d’abord je resterais à Essaouira deux jours car j’aime aussi cet endroit mais mon problème c’est comment me rendre à Oualidia car je suis plus toute jeune et j’aimerais un transport direct peut-être en taxi touristique et pareil au retour après quelques jours sur place et
    quel prix faut-il compter? Merci de votre réponse.

    • Bonjour et désolé pour le retard
      Il y a des taxis collectifs pour Oualidia et certainement également des taxis privés au départ d’Essaouira mais je n’ai pas de contact.
      Je peux vous envoyer un taxi mais au départ d’El Jadida cela reviendra cher à cause de la longueur du trajet car près d’une journée de route aller retour pour le taxi. 260 km X2 soit dans les 150 €
      Amicalement
      Jacky

  9. MERCI MERCI MERCI car cet article est splendide. Nous découvrirons Oualidia en septembre 2016. J’ai hâte !!!!!

  10. Merci pour cet article qui fait ressurgir en moi de précieux souvenirs ! Encore qu’à l’époque où je l’ai connu, Oualidia n’était encore qu’un village de pêcheurs.
    Amitiés,
    Elen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


Boosté par WP-Avalanche