Visite de la côte méditerranéenne du Maroc et traversée Nador Sète

Si vous avez aimé ou souhaitez réagir à cet article, ce serait sympa de me laisser un commentaire. Pour vous en remercier vous recevrez en cadeau un bel album photo sur la ville d'El Jadida extrait de mon livre "Photos du Maroc El Jadida Les Doukkalas". Ps Pour les spammeurs, this blog is nofollow

Baie près d'El Jebha sur la côte méditerranéenne

Baie près d’El Jebha sur la côte méditerranéenne

Vous avez certainement déjà testé la traversée de l’Espagne ou préféré faire une croisière Sète Tanger via la compagnie Italienne qui en à a présent le monopole :  La Grandi Navi Veloci  ?
Sachez qu’il y a également une autre alternative qui consiste à prendre le bateau menant à Séte en embarquant via cette même compagnie à Nador (130 kms avant Oujda qui est pratiquement à la frontière Algérienne).

C’est ce que je fis cette année pour rentrer en France dans mes quartier d’hiver, plus propices pour moi à la réflexion et à ma passion pour l’écriture. C’est ainsi que j’ai pu découvrir la très belle côte méditerranéenne du Maroc que je ne connaissais alors que de Tanger à Ceuta.
Avant de vous narrer mes impressions concernant cette traversée,  quelques mots et bien sûr un diaporama de belles photos sur mon petit voyage  pour ceux qui aimeraient découvrir cette côte qui en vaut le détour.

Autrefois les routes étaient quasi impraticables à partir de Tétouan. A présent elles sont de la qualité d’une départementale et même parfois nationale de la côte Française ou Espagnole .

Plage de oued Laou

Plage de Oued Laou

J’ai  ainsi pu redécouvrir la petite ville balnéaire de Oued Laou à 40 mns de Tétouan. (Et 1h10 de Chefchaouen). Ancien village de pécheurs, c’est à présent une petite ville métamorphosée par une belle corniche de promenade piétonne ou  véhiculée longeant une immense plage de sable gris et petits galets sur quelques 8 kms . L’appart-hôtel  « La planque » propriété d’un ami écrivain Ahmed Massaïa nous a une fois de plus accueilli. Adossé à une colline à 2 pas de la plage cet hôtel est très agréable.  Les petites terrasses de ses appart  salon-chambre-cuisine offrent une très belle vue sur mer avec couchers de soleil à la clé .

Port d'El Jebha pris de l'hôtel El Mamoun

Port d’El Jebha pris de l’hôtel El Mamoun

Puis j’ai découvert le  village de pécheurs d’El Jebha, où charme et authenticité étaient au rendez vous.  Profitant d’un beau temps exceptionnel en cette mi octobre (au moins 29 degrés tous les midis), j’y suis  resté 2 nuits pour profiter de la visite de superbes baies et  criques , rappelant un peu les calanques de Cassis, auxquelles vous mène un petit chemin de randonnée.
Autres particularités qui m’ont marqué : Ses petits snacks en terrasses proches de la route où l’on peut manger d’excellents poissons grillés. Et la bonne ambiance de l’hôtel « El Mamoun« , un petit hôtel sans prétention mais bien placé offrant une belle vue sur le port . Le soir une fois le soleil couché, les habitants suivent le même chemin  mais heureusement l’ambiance est plutôt festive sur la terrasse grâce aux employés de l’hotel et à son patron Fouad qui parle très bien le Français.

Vue prise des chambres d'hôtes Casa Paca

Vue prise des chambres d’hôtes Casa Paca

Ce fût enfin Al Hoceima où je choisis de m’exiler un peu,  sur une montagne, face aux flots bleus de la méditerranée dans les confortables chambres d’hôtes « Casa Paca ». Très   bel établissement tenu par Joaquim, un Espagnol discret mais attachant parlant le Marocain et le Français pratiquement couramment !

Vue de rêve de la chambre et de sa grande terrasse attenante sur la méditerranée aux flots bleus azur et sur de petits îlots confisqués lors des tumultes de l’histoire par les Espagnols.  A 10 mns à pied , l’on peut profiter d’une longue plage  pleine de petites paillottes où les Marocains viennent se divertir à leur façon riffienne jusqu’à tard  le soir.

Quand à Al Hoceima , c’est une grande ville moderne, moderne   propre et  non dénuée de charme. Notamment vers sa  très belle place centrale surplombant la mer, prés de l’hôtel Mohammed V. Là soufflaient moultes  jets d’eau illuminés sur une grande esplanade populaire ceinte de  nombreux cafés et restaurants.  Dans la journée, l’on peut également faire ses courses dans un grand supermarché Marjane, sorte de  Carrefour  local.

Enfin ce fût Nador, grande ville plutôt étendue aux longs boulevards  longeant la mer jusqu’au port d’embarquement. Le port de croisière international se trouve à 2 pas de l’enclave Espagnole de Melilla.  Deux grands cafés face au port permettent de passer le temps, s’il est trop tard pour aller faire du shopping en Espagne !
Car du temps en général ce n’est pas ce qui manque, l’heure  du départ étant malencontreusement fixée à … 11h59.

Heureusement en cette saison et de surcroit un jour d’Aïd il n’y avait pas vraiment  foule, et je pus ainsi accéder à ma cabine vers 11h du soir pour prendre un repos bien mérité. Seul petit bémol, ma petite chienne Windy (Fox terrier) devait aller dormir dans une cage froide et sans aucun confort  du chenil du pont supérieur .  La seule expectative étant de régler un supplément de 40 € pour qu’il puisse payer sa place dans notre cabine. Ce que je fis et ne regrette finalement pas car en échange le Stewart nous fit bénéficier d’une cabine plus volumineuse que la moyenne sur le pont 8 , très calme car nous y étions  quasiment les  seuls.

Navire le Fantastic

Navire le Fantastic

Le lendemain, après avoir bien récupéré  (la mer fut d’huile tout le long du voyage), j’entrepris de faire  le tour du « Fantastic » .

Le Fantastic est un navire d’apparence luxueuse,  bien entretenu et de bonne allure  (date de 1996).  En voici un petit diaporama de photos qui vous en donnera une idée plus précise.
Il est quasiment la copie conforme de son frère le « Majestic » qui fait la navette, Tanger, Barcelone-Sète dont je parle longuement dans ce précédent article que je vous invite à consulter.

Les seules différences notables étant que les petits Philippins qui couraient et frottaient partout sur le précédent ont été remplacés par quelques gaillards costauds parlant une langue d’un pays de l’Est que je n’ai pu identifier. Le reste de l’équipage étant majoritairement Italien avec quelques stewardesses Marocaines à l’accueil. Autre différence par rapport au Majestic , pas de séances de cinéma. Je n’ai d’ailleurs pas trouvé de salle de cinéma dans celui-ci, mais un long bar (fermé)à sa place  sur le pont 9 .

Hall central du navire

Hall central du navire

Mis à part çà l’on peut profiter ici  d’un produit de standing,  décoré de nombreux  miroirs et marbres, feutré de moquettes, équipé d’ escalators et  ascenseurs (pour embarquer-débarquer uniquement). Ce que l’on pourrait lui reprocher (tout comme son frère Majestic) étant le manque de distractions et d’ambiance  que l’on trouvait autrefois sur les (vieux)  bateaux de l’ex Comarit sonorisés en permanence en musique de fond et petit orchestre local tous les soirs.

Ici seul un luxueux salon central  est  animé d’une télévision (branché sur 2M, Tv Marocaine). Même chose dans le café du pont arrière qui fait face à une piscine vide.
Le navire a beaucoup de potentiel (jeux pour enfants, casino, duty free, bars équipés de pianos, boite de nuit, piscine ) mais il est regrettable que 70 % de ce potentiel soit clos. Peut être en période plus touristique ?

Bref peu de distractions mais heureusement le temps passe très vite. Le bateau étant parti à minuit, debout à 9h locale  (on perd 1h pour se mettre à l’heure de France ) il suffit de se promener de temps en temps,  de bronzer un peu en lisant, de faire une petite sieste, un tour au snack le soir et la journée est tout de suite terminée.

En parlante de snack, qu’en est -il des repas ?
Les repas n’étant plus compris dans le tarif, si vous ‘avez pas pris la précaution d’emmener avec vous quelques provisions et de l’eau (vendue 1€50 par petite bouteille), il vous faudra, soit acheter des sandwichs à l’air peu prometteurs (à partir de 4,80 €) ; soit aller au snack.

Le snack du Fantastic

Le snack du Fantastic

Dans ce dernier, une nouveauté intéressante : un mini menu comprenant un plat de pâtes agrémenté de moules  + petite assiette de frites et de  3 minis pains est à 8,90 € . Un autre menu propose une sorte de tagine + frites et minis pains à 9,90 €. Seul souci, ils ne sont pas proposés et si vous prenez la même chose en libre service cela vous reviendra à au minimum 15 € . (Rien que les mini pains plutôt secs, coûtent  1 € pièce). Ceci dit ayant réclamé le dit-repas affiché, le caissier conciliant a bien voulu nous compter à 9,90 €, un plat de dinde en sauce assez insipide accompagné d’une assiette de frites tièdes .Bref  cela s’apparente davantage  à une cantine chère qu’à un restaurant mais servis dans un joli cadre. A noter que je n’ai pas testé un second restaurant au menu plus alléchant mais il me semble bien qu’il était fermé.

Pour le reste, navire d’une propreté impeccable, traversée très courte (de 37 h30) avec arrivée comme prévu sans une once de retard à 8h30 au port de Sète le surlendemain. . Comptez environ une heure pour débarquer en voiture et passer la douane, et vous voici dans le doux pays de France. Pays clean, calme et fleuri mais où les Français ont conservé la mauvais habitude de râler en permanence sur leur sort.

En conclusion ce n’est pas une croisière de rêve à laquelle il faut s’attendre mais à une traversée rapide et reposante, pour pratiquement le même prix qu’une longue traversée de l’Espagne(450 € environ pour 2 personnes et un véhicule).  Car en Espagne  il  vous faudra régler ses autoroutes , au moins deux plein d’essence , une ou deux nuits d’hôtel, d’éventuels snacks  d’autoroutes ou restaurants + le coût de la traversée Algésiras Tanger ou Tarifa Tanger (environ 160 €).

Voilà, c’est à vous. Merci de nous conter vos souvenirs, astuces ou conseils de voyage  lors de votre arrivée ou départ du Maroc.

Incoming search terms:

  • jebha maroc
  • El jebha village
  • nadorSete
  • images jebha maroc
  • nouveau bateau sete nador
  • ville de oued laou jebha
  • traverser bateau al hoceima
  • potos aljabha
  • viset de eljabha
  • plage nador maroc

Commentaire

Visite de la côte méditerranéenne du Maroc et traversée Nador Sète — 20 commentaires

  1. Coucou Jacky,

    Ce voyage me parle, criques, superbes plages désertes…Tous ces points de vue de rêve..Les bonnes adresses, pour bien manger et surtout éviter les snacks ou autres sur le bateau… plutôt sympa la traversée en bateau, tu as débarqué tout près de chez moi.
    Bon séjour
    Amicalement

    Charlotte

    • Merci Charlotte, toujours fidèle au poste et prompte à me répondre.
      J’espère qu’un jour tu auras l’occasion de faire cette jolie croisière qui aura pour horizon… chez moi.
      Bien amicalement
      Jacky

  2. –Salut Jacky ,très bien ton article sur la traversée Sète ,Nador,cela évite la fatigue de la traversée de l’Espagne .J’espère que vous allez bien et a plus bises de nous deux .
    Daniel,Yveline

    • Bonjour mes fidèles amis
      Oui j’ai toujours adoré la proximité de la mer et une croisière a infiniment plus de charme que des autoroutes qui n’en finissent jamais.
      D’ailleurs les Espagnols, du moins ceux qu’on rencontre sur les autoroutes sont plutôt froid d’accès. Et la crise qui y sévit ne va certainement pas les arranger.
      Grosses bises et au plaisir de vous revoir.
      Peut être viendrez vous un peu plus tard cette année ?

  3. Bonjour Jacky
    je ne connais pas encore la côte méditerranéenne et la description que tu en fais me donne vraiment envie de la découvrir. Quand je sserai en retraiter … inch Allah
    Pour ce qui est du bateau et de sa « bouffe » ( il n’ y a pas d’autres mots), je suis tout à fait d’accord avec toi . Pour des Italiens (!) ils ne sont pas foutus de faire des pâtes mangeables .
    merci pour tes écrits
    je t’embrasse
    Rose

    • Merci pour ton commentaire charmante Rose
      Pas trop froid en cette saison dans ton Riad magique aux frontières du désert ?
      Comme tu l’as remarqué on n’a plus très souvent l’occasion de goûter au charme du grand sud maintenant qu’on a un chouette pied à terre à Oualidia qu’on rénove sans cesse.
      Repasse nous voir dès que tu croiseras de nouveau le chemin de la France qui passe par El Jadida. Ta visite nous fait toujours grand plaisir.
      Mes amitiés également à ton super fils Tanguy.
      Bises

  4. Salut Jacky,

    Z’est zoli.

    29° au mois d’octobre, tu sais ce que j’en pense.
    Je sais que je ne vais sûrement pas parler du plus beau mais Nador, c’est bien?

    Moi, je dois voir le côté pratique des choses pour me balader.

    Pour le bateau, c’est une excellente et agréable idée mais damned, mon épouse ne met plus les pieds sur un bateau depuis un mal de mer épique suite à la recherche de dauphins inexistants sur un catamaran par tempête.

    @micalement.
    Christian.

    • Salut mon Christian
      Bin qu’elle idée aussi de courir après les dauphins sur un voilier pris dans le tumulte de l’océan en furie !
      Dis lui que cette croisière sera beaucoup plus sereine. D’ailleurs il y a juste à monter dans l’ascenseur puis à en redescendre à l’arrivée. Sinon, au même niveau que les cabines se trouve une promenade sur le pont arrière et un bar . Cool non ?

    • Merci ma chère Claudine
      Je n’ai pas beaucoup vu cette année. Tu habites toujours la résidence avec piscine ou tu t’es sauvée ? Ton sympatique voisin Italien « Simone » passe de temps en temps à mes soirées. J’espère que l’année prochaine tu auras l’occasion d’en faire autant pour qu’on se revoit un peu. Ça me ferait plaisir.
      Grosses bises
      Jacky

  5. Salut mon ami. Merci pour cet « éclairage » sur une manière de traverser que je ne connaissais pas. ton « reportage » est une mine de renseignements,bravo,A+…amicalement

    • Bonjour ami Georges
      C’est gentil à toi de participer et ce premier commentaire me touche.
      Je suis certain qu’on va se revoir l’année prochaine. Mon havre de paix de Oualidia sera amélioré selon tes désirs… et au delà.
      Bien amicalement
      Jacky

  6. Bonjour

    Et voila je reve encore ….merci
    Un peu de soleil ,car chez nous pluie ,vent pffffff pas facile
    Et on attend toujours de vendre notre maison pour venir dans se beau pays
    Bonne journée
    Lili

    • Merci Lili
      Ne t’inquiète pas , tout arrive à point à qui sait attendre, disait quelqu’un qui comme moi avait un faible pour les animaux ;-)
      Je suis certain que ce sera pour bientôt. En tout cas on t’attend.
      Bien amicalement
      Jacky

  7. Hello Jacky,
    Merci pour ce magnifique reportage !
    Quelle bonne idée que cette traversée en bateau ! Ni trop long ni trop court pour pouvoir en profiter, et bien plus reposant que la voiture sur toute l’Espagne !
    Mais moi qui rêve de passer mes hivers au Maroc (je ne supporte pas le froid et la grisaille), toi tu fais l’inverse !
    Toute mon amitié
    Marjorie

  8. Hello Marj

    Ca faisait un petit bout de temps que je n’avais plus de nouvelles mais je vois que tu es toujours fidèle au poste. Je viens d’aller jeter un coup d’oeil sur ton blog que je recommande à tous qui nous lisent pour ceux qui aiment les enfants et la bonne lecture. (Marjorie est également écrivain)
    Bon dans nos déserts, pas de souci, tu ne rencontreras pas de rebelles touaregs portant kalachnikovs. Et au fait dans ta nouvelle, tu as mis des points de suspension après avoir porté la kalachnikov du beau Djamel sans nous raconter la suite ;-)

    J’en profite pour partager ton histoire extraordinaire (Faite un copier coller): http://www.histoireavivre.com/telechargements/17_histoires_extraordinaires.pdf

    Bien amicalement
    Jacky

    • Merci de tout coeur pour ton partage, cher Jacky :D
      Mon histoire extraordinaire au Sahara nigérien était un récit de voyage réel, plutôt qu’une nouvelle ^^ Eh bien les points de suspension montraient qu’il y avait une suite, mais pas la plus intéressante : je suis restée avec (le beau lol) Djamel jusqu’à la fin du séjour, puis je suis rentrée pour prendre l’avion mais c’était à Niamey (et non Agadès) : mon touareg m’a emmenée là-bas, j’ai découvert la grande ville avec des feux rouges et le grand et beau fleuve Niger.

  9. Bonjour, cela fait maintenant 5 années que je me rends au Maroc par
    le ferry de la compagnie GNV. Je n’ai pas eu l’opportunité de connaitre
    la compagnie marocaine. Il s’agit d’un moyen de transport qui ne s’apparente pas vraiment à une croisière. Personnel italien pas du engageant, bouffe dégueulasse au self service, et je ne suis pas exigeant sur le sujet, mais pas chère si vous prenez le forfait à 39 € actuellement. Avant je m’embetais à emporter ma nourriture, prenez le forfait repas.
    Si il y a un jour une concurrence, on parle de Africa Morocco Link
    mais on ne les voit pas, a t’elle déjà fait faillite, je prends immédiatement un billet pour leur bateau cela ne peut pas être pire.
    Cependant je ne peux me résoudre à passer par l’Espagne, cela me reviendra aussi cher sinon plus avec la fatigue en plus. Et puis cette journée et demi de traversée à ne rien faire permet de se vider la tête et de faire une transition entre les deux mondes que sont
    le Maroc et la France.
    Les autres passagers sont essentiellement marocains avec qui le contact est souvent agréable, pas comme avec les français.
    Un conseil, prenez votre billet à l’avance et donnez une adresse E-mail vous recevrez des promotions de l’ordre de moins 20 à moins 25 %

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


Boosté par WP-Avalanche